Romuald Valot // Beaujolais, 69 430 Beaujeu

Ah, bigre, sacré Romuald ! Ce fils du beaujolais qui a longuement fait ses armes à la régie de gros domaines bourguignons est retourné au bercail, et ça vaut le détour !
On se souvient de la mémorable soirée du repas du mercredi que ce bon vivant nous avait orchestré avec maestria Chez Lulu ! Arrivé avec sous les bras un époisse et un brillat, sélectionnés chacun chez deux fromagés différents de la côte d’or, il nous avait mijoté de belles « couilles d’ânes », accompagnés d’une petite sauce au vin réduite et de simplement quelques feuilles de roquettes avec leurs cerneaux de noix concassés.

Du produit, simple et évident, comme ses cuvées villages « biosophistes » qui chaque année font notre régal et nous collent des frissons à n’en plus finir ! Il faut voir le bonhomme, et la façon dont il enferme toute sa truculente générosité dans ses flacons, le boire c’est donc le mordre, et d’une année sur l’autre on vibre encore de son énergie pure !