Lilian Bauchet // Beaujolais, 69 220 Lancié

Après un passage à Fleurie, c’est maintenant à Lancié que Lilian s’est posé pour faire plus petit et moins mécanisé, plus à son échelle, plus comme il l’entend.
Venu de l’informatique pour les entreprises et de l’Oise où il avait monté sa boîte, le changement est radical, mais ce n’est pas pour lui déplaire. On l’a découvert au premier salon Lyonnais de Rue 89, et ce fut le coup de coeur immédiat, au milieu des chapelets perlants de bulles de sa cuvée atypique et déboussolante « Da Zi Bao ».

Mais on se souvient surtout du bojonovo de 2017, où ce coquin nous avait rendu visite avec un tonneau de quart de pièce de 60 litres de son primeur, dont nous avions eu alors la totale exclusivité. Sans compter, ce soir là, alors que tout le monde était dans le café dans un état proche de l’Ohio, le carton que Lilian, vers deux heures du matin nous avait sorti de derrière les fagots ! Mémorable six quilles de « No Sulfite No Cry » 2016, cuvée rescapée du gel et d’autres avanies ayant des accents de poulsard du Beaujolais, apparues au milieu de la nuit, avec lesquelles, Lilian, tel un Jésus grisonnant aux noces de Cana, venait généreusement étancher notre soif par amitié.